MYANMAR GOLDEN LAND

MYANMAR

THE GOLDEN LAND

 

photo

 

IMG_2341

 

IMG_3168

 

Notre trajet entre le Nepal et la Birmanie a été un peu plus long que prévu …notre transit en Malaisie, le 27 octobre, s’est prolongé d’une journée …

 

IMG_1330

IMG_1338 IMG_1340

Air Asia a annulé notre vol prévu en début d’après midi pour le remplacer par un départ le lendemain matin !!! La compagnie a ainsi pris en charge  la totalité des frais engendrés par notre nuit non prévue à Kuala Lumpur !!! Nous avons eu droit à une suite composée de deux pièces, de deux salles de bain et disposant de deux télévisions …ça peut paraître rudimentaire pour certain mais ça s’apparentait au luxe pour nous: globetrotteurs de longue durée!!!

IMG_1364

IMG_3178

IMG_1384 IMG_1388 IMG_1385

Nous atterrissons le matin du mardi 28 octobre à Yangoon au Myanmar!!! L’ancienne Birmanie a été rebaptisée par la junte militaire suite au départ des anglais… Pour nous, ressortissants français, un visa est obligatoire.Nous l’avons fait faire à l’ambassade de Birmanie à Katmandou. Le visa touristique permet un séjour de 28 jours, il est toute fois possible de prolonger la durée monnayant quelques dollars supplémentaires.

IMG_1392

IMG_1389IMG_1402IMG_1401IMG_1395

Concernant Yangoon, nous pensions découvrir une grosse bourgade du type de Katmandou alors que nous sommes face à une vraie grosse ville ou se côtoient deux mondes: une minorité aisée roulant en grosse Toyota et une majorité très pauvre vivant dans des conditions sanitaires médiocres… Les Birmans parlent très peu l’anglais, il est assez difficile de demander son chemin. Dans les transports en commun, tout est inscrit dans leur langue, il est souvent utile de se faire écrire sa destination sur un papier afin de pouvoir être guidé… Le taux d’alphabétisation étant un des plus élevé d’Asie, les Birmans savent pour la plupart lire et écrire. Ils ont une écriture tout en arrondie, très artistique …

Contrairement à l’Inde ou au Nepal, les véhicules roulent à droite au Myanmar. Constatation étonnante puisque le volant est placé à droite également. Une fois encore, la junte militaire, souhaitant marquer son autorité, aurait modifié le sens de circulation suite au départ des anglais mais vu que les véhicules en circulation étaient équipés d’un volant à droite, les Birmans ont pris et gardé l’habitude de conduire de cette façon unique au monde!!!
Ici pas de rickshaw, ni de Tuctuc mais des « side » Bike… Des vélos pourvus d’un siège supplémentaire placé à droite, monté sur une roue et permettant de transporter deux ou trois personnes …

Après un demi siècle de dictature militaire, la Birmanie s’est vraiment ouverte aux touristes en 2012!!! Depuis, le pays en pleine mutation à vu son nombre de visiteurs augmenter massivement. Nous avons rencontré un Australien qui visite chaque année le Myanmar depuis 15 ans, il était troublé des changements observés depuis l’année dernière … .Tout évolue très vite…Il n’est pas facile de prendre ses repères! On lit une chose dans un guide et on observe autre chose dans la réalité …
En préparant notre voyage, nous avions retenu que l’unique façon d’obtenir des Kyatts  était de changer des billets neufs de US $ … Nous gardions ainsi soigneusement une liasse de $ dans notre sac alors que depuis l’an passé les distributeurs automatiques fleurissent un peu partout dans les grandes villes…
On nous avait signalé à l’ambassade de Birmanie, à Paris, que les frontières entre la Thailande et la Birmanie étaient fermées aux touristes alors qu’on a croisé des occidentaux rentrés dans le pays par voies terrestres….
Concernant les tarifs des logements, c’est la flambée des prix…le Routard ou le Lonely Planet ne parviennent pas à actualiser leurs guides et leurs tarifs sont totalement erronés …Les guest house citées dans la catégorie 15€ facture au moins le double… Le nombre des hébergements étant encore très faible, c’est le rapport de l’offre et de la demande qui s’exerce…. Les tarifs grimpent mais les prestations restent très ordinaires, néanmoins les chambres sont généralement très propres!!!

IMG_1405

IMG_1893 IMG_1489 IMG_1482 IMG_1480 IMG_1472 IMG_1470 IMG_1464 IMG_1457 IMG_1454 IMG_1452 IMG_1449 IMG_1447 IMG_1445 IMG_1444 IMG_1435 IMG_1430 IMG_1424 IMG_1420 IMG_1418 IMG_1416 IMG_1411 IMG_1407
La plus part des étrangers que nous croisons nous font part de leur déception face aux coûts de la vie du pays et de leur sentiment d’être raquetter en permanence!!!

Après deux journées à yangoon, notre première opinion du Myanmar n’est pas des plus positif…Il faut sûrement s’éloigner de cette grosse ville pour pouvoir apprécier réellement ce pays!!! On prend dès ce soir un bus de nuit pour rejoindre le lac Inle…

La paya Shwedagon:

Le principal site touristique de Yangoon est la pagode de Shwedagon. Après avoir acquitté des droits d’entrée s’élevant tout de même à 8$ par personne, nous nous déchaussons afin de pénétrer dans le sanctuaire le plus sacré du pays…L’immense dôme était malheureusement en rénovation, caché derrière un immense échafaudage de bambou et son or, le recouvrant habituellement, avait été ôté… Ils renouvelaient l’application de feuilles d’or sur la structure mais seule la partie supérieur avait été réalisée…Nous n’avons pas été illuminée par le dôme doré mais nous avons avec plaisir évolué sur la plateforme entourant la stupa. Il y a autour de la base de l’édifice plusieurs piliers planétaires correspondant aux jours de la semaine. Les Birmans viennent prier devant celui du jour de leur naissance. Il faut dire que le jour de naissance est très important pour se peuple dont l’appellation en dépend… Un enfant ne porte pas le nom de famille de ses parents mais un nom évoquant son jour de naissance et sa signification…selon le nom d’un birman, il est ainsi possible de deviner le jour qu’il est né…
Il y a huit jours par semaine dans l’ancien calendrier Birman. Le mercredi compte pour deux, il y a le mercredi matin et le mercredi soir!!!
Pour chaque acte important de sa vie, le Birman consulte un astrologue. A chaque jour est affecté un animal, un chiffre et un astre !!!
Gaston: lundi; animal: le tigre; astre: la lune; chiffre: 2
Bonnie: mercredi matin; animal:éléphant avec ses défenses ; astre: Mercure; chiffre:4
Maje: samedi; animal: le dragon; astre: saturne; chiffre:7
Me concernant: dimanche; animal: le garuda; astre: le soleil; chiffre:1
Nous avons cherché notre animal fétiche et avons procédé au rituel en l’arrosant autant de fois que notre âge… Ça va sans dire que la tâche était bien plus rapide pour les filles que pour leurs parents!
Depuis cette visite, les filles sont toutes heureuse dès qu’elles aperçoivent l’animal leur correspondant… Bonnie s’écrie:  » Ho regardez Mon éléphant » tandis que Maje aime faire un vœu à la vue d’un dragon!!!

IMG_1508 IMG_1550 IMG_1545 IMG_1544 IMG_1543 IMG_1542 IMG_1547 IMG_1539 IMG_1538 IMG_1537 IMG_1533 IMG_1531 IMG_1530 IMG_1528 IMG_1521 IMG_1518 IMG_1520

 

Le 30 octobre

Nous avons passé la nuit dans un bus tout confort: un sleeper bus VIP comme ils disent ici… Les rangées ne sont composées que de trois sièges bien larges. Une bouteille d’eau nous est offerte ainsi que des petits gâteaux et une brosse à dent de voyage. Le prix est légèrement plus élevé mais tant qu’à dormir dans un bus autant s’assurer un minimum de confort!!!

IMG_1591 IMG_1602 IMG_1603 IMG_1597
Nous arrivons à Nyaungshwe, la principale ville touristique du lac inle avec les premiers rayons de soleil du samedi 01 novembre. On s’installe rapidement à la Lady Princess guest house et on file sur les berges du canal afin de s’organiser une balade en longtail boat sur le lac.

 

IMG_1884
On nous propose la journée en bateau pour 18$… Ça peut sembler beaucoup dans un pays comme la Birmanie ou le salaire mensuelle moyen n’excède pas les 50€. Mais ils profitent de la soif de découverte des touristes pour augmenter d’années en années leur tarifs et tant que ça marche ils auraient tord de s’en priver!!!  On accepte trop impatient d’être sur l’eau…

 

 

IMG_1622 IMG_1670 IMG_1668 IMG_1666 IMG_1664 IMG_1663 IMG_1662 IMG_1660 IMG_1653 IMG_1648  IMG_1646 IMG_1645 IMG_1644 IMG_1643 IMG_1631 IMG_1625

On s’embarque ainsi tous les quatres sur le long boat accompagnés de notre guide qui officie surtout entant que conducteur du bateau vu qu’il ne parle pas un mot d’anglais…Notre étroite embarcation est pourvue de 4 sièges placés les un derrières les autres…Gaston a pris place à l’arrière afin de nous épargner le vacarme causé par le moteur. Un canal nous mène jusqu’au lac…à l’embouchure des pêcheurs debout sur leur barque rament en entourant leur jambe autour de la pagaie, les mains ainsi libérer ils peuvent manier seul le filet tout en avançant !!!
Sur les rives du lac ou au milieu de l’eau des regroupements de maisons sur pilotis forment des villages. On s’arrête dans une des habitations occupée par des ateliers à tisser. On découvre avec étonnement la fabrication du fil de lotus. Celui ci est fait à partir de la tige qui, légèrement coupée, produit de petits fils qui s’étirent. Ces derniers sont récupérés avant que la tige ne se sépare en deux morceaux. Ces minis fils roulés ensemble finissent après deux mois de travail par former une pelote, d’ou le prix très élevé des écharpes en lotus!!!

IMG_1790
Les plus gros villages du lac accueillent le marché à tour de rôle une fois tous les cinq jours. Nous empruntons un étroit canal envahi de verdure qui mène, à travers les roseaux, au village d’Inthein ou le marché prend place ce matin. Nous déambulons au milieu des étals lorsque notre regard est attiré par de belles stupas laissées à l’abandon.
On apprend qu’une pagode se trouve sur les hauteurs de la colline… Un chemin parsemé d’interminables escaliers nous y conduit et on découvre avec enchantement un ensemble de stupas issues d’un autre temps…dans chaque stupas un bouddha…certains temples sont en pierres, d’autres en stucs sont recouverts de peinture blanche ou or, .. C’est superbe…

IMG_1683 IMG_1752 IMG_1733 IMG_1729 IMG_1727 IMG_1725 IMG_1720 IMG_1712 IMG_1709 IMG_1708 IMG_1694 IMG_1691 IMG_1690 IMG_1688 IMG_1686
Nous rejoignons notre embarcation et partons déjeuner dans une maison de thé sur pilotis… Le soleil tape, en guise d’ombrelles, de vieux parapluies trouvés dans la barque nous procurent une ombre bienfaisante…
La journée  se poursuit par la visite d’un monastère puis d’un soi-disant fabricant de bijoux…en réalité, on nous emmène dans un magasin sur pilotis ou le conducteur doit être commissionné …à l’entrée une femme girafe patiente, elle s’attend à ce qu’on la prenne en photos!!! Nous ne sortons pas notre appareil alors le patron nous incite à la photographier en nous informant qu’il nous l’autorisait…je l’ai regardé avec colère, en lui disant que si je souhaite une autorisation, j’interroge la femme et non lui en lui rappelant qu’elle n’était pas un animal dans un zoo… Nous sommes repartis très  vite de ce lieu qui malheureusement existe à cause du tourisme en soif de photos étonnantes mais sans morales !!!

Pour finir notre journée, nous sommes tombés en panne de moteur au milieu du lac et avons patienté une bonne demie heure que la réparation se fasse… Le retour à Nyaungshwe avec le couché de soleil et le ciel chargé de couleurs était magique!!!

 

 

Le 02 novembre

Les possibilités de logement au Myanmar sont assez restreintes… Une chambre double sans aucun confort particulier se loue pour 30$. La plus part du temps le petit déjeuner est inclus mais bien qu’il le nomme continental, il se limite à du pain de mie, une banane, un œuf et du thé. Il faut dépasser les 40€ pour espérer une décoration soignée et du service. La part du budget allouée au logement est ainsi plus importante qu’en Inde ou au Nepal pour des prestations bien moindres. Les transports touristiques et les permis de visite représentent aussi un coût mais passés ces frais, on réalise que le pays est bon marché.

IMG_1822 IMG_1879 IMG_1867 IMG_1855 IMG_1852 IMG_1849 IMG_1842 IMG_1839

Les repas sont très abordables, on se nourrit copieusement pour de modiques sommes!!! On goute chaque jour de nouvelles spécialités Birmanes !!! Il y a tant de saveurs extraordinaires dans ce monde et de différentes façons de les cuisiner!!!! Le milkshake à l’avocat et au lait concentré peut vite devenir une addiction!!! Le pays, très fertile, regorge de fruits savoureux…en ce moment les pommes, les mandarines, les ananas, les pamplemousses, les pastèques et bien d’autres, dont j’ignore le nom, inondent les marchés. Notre alimentation n’est pas très variée, les fried noodles et le fried rices constituent la majorité de nos repas!!! Il faut compter entre 50cts et 2€ l’assiette… Le thé noir est servi gracieusement et à volonté dans toutes les maisons de thé!!! Nos repas ne sont pas variés mais économiques !!

L’habit traditionnel est encore largement porté par les birmans … Hommes et femmes de tout âge revêtent le laugwy dans toutes circonstances. Les hommes le nouent sur l’avant tandis que les femmes surperpositionnent les deux pans afin de mouler la silhouette et font une boucle sur le côté. Au-dessus du longwy  qui s’apparente à une jupe longue,  un TEE shirt ou un chemisier finissent de les parer…les Birmans adorent les imprimés à carreaux, ils ornent la plus part des longwy portés par les hommes et la majorité des chemises habillant les femmes. Le soleil tapant fort, ils se protègent du soleil avec de belles ombrelles ou de simples parapluies.

IMG_1554 IMG_1564 IMG_1563 IMG_1561
La plus part des enfants et des femmes se badigeonnent le visage de Thanaka. Cette protection au soleil 100% naturel s’obtient en réduisant des branches d’arbre de thanaka en poudre. Mélangé à un peu d’eau, la texture onctueuse  s’étale sur le nez, les joues, le menton et le front … Les jeunes travaillant à la  Morther Land guest house ont offert un pot aux filles lors de notre séjour à Yangoon. Depuis elles arborent fièrement leur visage coloré de cette crème jaunâtre et les Birmans apprécient grandement … Il faut dire qu’avec Gaston nous sommes passés nous aussi au look local. Nous nous habillons régulièrement d’un longwy et à l’instar des Birmanes, je porte à mon bras un panier fait en bandes de plastiques colorées… Partout ou on passe des Birmans nous complimentent sur notre look, ils sont touchés et nous remercient de cette intégration par des sourires et en offrant aux filles des fruits et des sucreries!!!

IMG_1896

Les marchands de bétel sont partout, dans les gares, le long des routes, sur les marchés … Les birmans chiquent énormément … Hommes et femmes mâchent à longueur de journées un joli pliage fait d’une feuille badigeonnée d’un liquide blanc,puis saupoudrée de quelques épices et dans laquelle on ajoute un morceau de bétel …le bétel ressemble à une noix de muscade, à l’intérieur il est rayé bordeaux et blanc…c’est ce mélange qui donne la couleur rouge sang aux crachas des birmans … Car il faut le dire, ce peuple chique beaucoup donc crache partout …on reconnaît facilement les gens qui chiquent à leur dentition, ils ont leurs gencives et leurs dents tachées et usées par le bétel ..les Birmans sourient énormément mais c’est parfois le sourire de la peur.. Rouge sang et noir … Ça peut être assez dégoûtant !!!

 

Le 03 novembre

Aujourd’hui visite d’un très beau monastère tout en bois doté de grandes fenêtres aux formes ovales… Magnifique!!! Les jeunes moines étaient en pleine prière .. C’est étonnant de voir tous ses gamins, la tête rasée, vêtus uniquement de leur robe bordeaux… Il y en a tellement ici!!! À chaque coin de rue, un moine ou une « sœur » apparaît  ….Ils se promènent leur bol sous le bras à la quête de nourriture, d’argent ou de denrées de tout genre …Les religieuses sont habillées en robe rose, leurs cheveux sont totalement rasés comme les hommes…elles se protègent du soleil avec un foulard ou une ombrelle… C’est un beau tableau vivant de les croiser, incontestablement un des charmes du Myanmar !!!
Il est d’usage qu’un birman passe quelques jours, quelques mois ou quelques années de sa vie dans un monastère… Ils sont libres d’intégrer ce mode de vie à tout âge et d’en partir quand bon leur semble. La patience, la gentillesse et la tolérance de ce peuple s’accentuent sûrement lors de ses séjours en lieu saint.

IMG_2110 IMG_2108 IMG_2104

Le 04 novembre

Une procession à lieu en ville aujourd’hui: Kataine pwe ….des dizaines et des dizaines de chars décorés et chargés d’offrandes effectuent le tour de la ville avant de se rendre au monastère. L’événement a lieu une fois l’an, en novembre. Les Birmans remettent aux moines tout ce qui a été amassé pour eux durant l’année… Aux bords des routes, dans les gares ou dans les villes, il y a souvent plusieurs personnes qui agitent un grand bol en argent afin de recevoir des deniers!!! Tout cet argent récupéré défile ce matin sous nos yeux. Ça s’apparente à un supermarché nomade: des tongues, des produits hygiéniques, des bouilloires, des frigos, des produits d’entretien, des habits neufs, de la vaisselle,… Il y a même des totems de billets neufs!!!  Des musiciens accompagnent le cortège, certains dansent, d’autres chantent…quand on sait que les birmans consacrent plus de 20% de leur salaire à la religion, on comprend que la foule se masse le long du trajet pour célébrer cette procession.  Les dons récoltés permettent aux religieux de vivre dans de bonnes conditions!!!

IMG_1906 IMG_1911 IMG_1963 IMG_1944 IMG_1937 IMG_1929

 

Le 05 novembre

Les dates de notre venue à Inle ont été déterminées en fonction de celles du festival de Taunggy. Ce concours de ballons gonflables  prend place chaque année lors de la pleine lune  du huitième mois du calendrier Birman… Cette année le festival se déroule du 30 octobre au 9 novembre… Les deux plus beaux jours étant censés être les 5 et 6! On a voulu y aller hier après-midi mais lors de notre transport, nous avons été arrêtés par une procession de donation aux monastères!!! Nous sommes restés 2h30 dans un pick up au lieu des 3 quarts d’heure prévus initialement !!! Le temps qu’on accède au festival les shows prévus l’après midi étaient terminés !! On a donc fait demi-tour et refait le trajet dans l’autre sens!!! 4 heures de transports pour ne rien voir mais ses moments sont parfois plus intéressants à vivre que la visite d´un temple… partager les transports avec les locaux, c’est souvent « tape cul » mais unique, plein de vie et de sourires!!!

IMG_2146On a retenté le festival ce soir, c’était censé être un des plus beaux spectacles de la semaine…On vient de rentrer et on peut dire que ce festival n’était pas pour nous!!! En partant, nous sommes passés en voiture, juste après un accident entre un véhicule et une moto!!! Le gamin était mort … Allongé par terre sans casque…!!! Ça refroidit!!!
À 18h, on est arrivé au festival ou une marée humaine déambulait entre les stands. Après une belle après-midi ou une dizaine de ballons en forme d’animaux ont pris leur envol, il a commencé à pleuvioter:-( Le vent s’est aussi levé si bien que sur les 25 ballons que nous espérions voir seul un a pris son envol à 23h30!!! Il était très beau décoré de bougies qui s’affolaient avec le vent. On aura tout de même attendu 5 h dans un froid glacial !!!
Heureusement que nous étions accompagnés de Jean François et Gilda avec qui nous avions partagé un taxi…

IMG_2197 IMG_2199

Jeudi 06 novembre

Ça y est, on quitte Inle … On prend un pick up, puis le train lent qui traverse la campagne jusqu’à Aungban. On voyage en « ordinary class » afin de nous mélanger aux locaux… Les banquettes sont en bois, le sol n’est pas très propre, l’air conditionné se fait naturellement par les portes et les fenêtres ouvertes en permanence… On paie 1200 Kyatt ( 1€) pour nos billets à tous les 4!!!! 1€ pour 3 heures de train!!!

IMG_2218 IMG_2241 IMG_2207 IMG_2225 IMG_2246
Notre train, pareil à un bateau, tangue constamment de droite à gauche sur la voie déformée. Nous évoluons lentement au milieu de la jungle de bambou, nous traversons des forets de bananiers et surplombons parfois des vallées tapissées de cultures. A chaque arrêt en gare notre train est chargé de produits issus des cultures locales, des régimes de bananes, des choux fleurs, des herbes dont on ignore l’utilisation. Les villageois avoisinant les gares ponctuent leurs journées selon le passage du train… L’arrêt devient alors un moment d’agitation ou les passagers descendant se faufilent entre ceux embarquant et les villageoises proposant aux voyageurs fruits, légumes ou fleurs… Les marchandes agitent leurs produits à chaque fenêtre des wagons en espérant les échanger contre quelques billets.
Parfois le train s’arrête au milieu de nul part et on aperçoit des passagers descendre. Un troupeau de vache traversant les rails à aussi forcé le conducteur a stopper la machine mais au rythme ou nous avançons l’opération semble facile. Ces arrêts imprévus justifient des horaires approximatives, en gare le passage du train n’est pas annoncé à une heure précise mais est indiqué dans une tranche horaire de 30 minutes!!!

 

IMG_2385 IMG_2394 IMG_2377 IMG_2362

Les birmans apprécient de nous voir dans leur wagons. Ils ne parlent pas l’anglais, c’est en souriant et en nous offrant de la nourriture qu’ils nous montrent leur sympathie. Il est fréquent que les filles reçoivent des sucrerie artisanales, des branches de bambous fourrées de riz aux cacahuètes, des mandarines et toutes sortes de spécialités locales…souvent elles grimacent, les habitudes alimentaires ne sont pas les mêmes, ici on soupoudre parfois les mangues et les pommes d’un mélange très épicé… Pour nous, c’est l’occasion de goûter leurs alimentations..

C’est souvent par des gestes qu’on échange sur l’âge des filles… Elles sont l’attractions partout ou on va… On devine qu’ils n’ont pas l’habitude de croiser souvent des petites blondes… Sur notre passage, on entend fréquemment des « Beautiful Beautiful » …ils sont destinés aux filles, à leur blondeur, à leur blancheur …
En sortant des lieux touristiques on côtoie la Birmanie qu’on imaginait. Sur fond de patchwork de cultures, les campagnes dévoilent la vie des paysans qui semblent ne pas avoir changée depuis des siècles … Dans les champs, d’imposants  buffles tirent la charrue pour labourer la terre. Ils sont majestueux  avec leurs grandes cornes, leur peau luisante grise foncée et leur bosse sur le dos.. Des enfants les chevauchent  parfois.  Les femmes récoltent les légumes un foulard noué sur la tête et leur ombrelle posée pas loin. Les hommes transportent les légumes dans de grands paniers de bambou. ils sont vêtus de leur longwy à carreaux et se protègent du soleil sous des chapeaux de paille .

Le peuple birman est discret, il reste en retrait, une sorte de timidité lié au respect … Les filles permettent un contact privilégié, avec leur tanaka sur les joues elles font sourires les birmanes qui aiment toucher leurs cheveux blonds.Le fait qu’on porte des longwy plaît aussi beaucoup. Les femmes me complimentent, les hommes saluent Gaston d’un signe de la main…on ne passe pas inaperçu , les têtes se tournent sur notre passage et lorsqu’on s’attablent dans une maison de thé, tous les regards nous observent en souriant.. Il faut dire que rares sont les établissements possédant un menu en anglais et c’est en observant les assiettes de nos voisins que l’on confectionne notre repas. Dans les bus et train locaux, on nous fait toujours de la place, les gens se serrent ou se déplacent pour nous permettre de nous assoir… Ils semblent heureux de partager leur trajet avec notre petite famille…

Visite des grottes naturelles Shwe Oo Min. On a visité cette grotte au 8000 Boudha .. C’est  simple il y en a partout.. Des petits, des grands, en pierre, en bois, recouverts de feuilles d’or… Les filles, elles, ont détesté la visite car elles n’ont pas arrêté une minute de se faire prendre en photo!!! Si bien qu’à la fin, elles se cachaient dans notre dos!!!

IMG_2343 IMG_2341 IMG_2336 IMG_2329 IMG_2323 IMG_2308 IMG_2302

 

Le 07 novembre

Nous quittons Pindaya en pick up pour rejoindre la gare ferroviaire de Aungban ou nous reprenons un train lent jusqu’à Thazi… Encore 9 heures de spectacles entassés dans un wagon plein de vie. Les heures se sont enchaînées comme des minutes…

 

IMG_2259 IMG_2262

 

Le 08 novembre:

Après une courte nuit dans la petite ville de Thazi nous embarquons dans un pick up pour Meiktila. Nous traversons des villages aux maisons traditionnelles. L’habitat de la pluspart des Birmans se limitent à une baraque de bois et de bambou tissé…Montée sur pilotis, l’espace entre le sol et le plancher en bois garde l’habitation au sec lors de la mousson. Une clôture en bambou encercle la maison. A l’intérieur, un cochon reniflent le sol de terre battue et une bufflonne toute blanche broute l’herbe fraîchement coupée pour elle. Du linges sèchent étendus sur un fil entre deux arbres ou étalés sur des arbustes. …

image-2

A Meiktila après un petit déjeuner express dans une maison de thé, nous prenons place dans un bus local en direction de Bagan… Le bus est très chargé. Il est impossible de circuler dans les allées envahies de sac, de panier et de colis. Le conducteur nous installe à l’avant, nous sommes une fois de plus l’attraction des autres passagers. De la même façon que dans le train, chaque arrêt est ponctué par des femmes chargées de denrées s’approchant des fenêtres ouvertes et de la porte dans l’espoir de vendre…elles portent leurs paniers sur la tête avec une dextérité étonnante … À mi-chemin, nombre d’entre elles proposaient au milieu des pommes et des mandarines, des sortes de racines de couleurs beige…Intrigués, nous cherchons à savoir si ces racines se mangent.. Nous en achetons cinq que les birmanes se font une joie de nous préparer…elles ôtent le contour, casse l’intérieur pour limiter les fils et nous tendent les morceaux restants plutôt fermes et blanc…le goût et la consistance se rapproche fortement de la châtaigne… Et c’est avec plaisir qu’on se délecte de cette découverte alimentaire sous les regards amusés de nos voisins…

IMG_2405 IMG_2442 IMG_2440 IMG_2428 IMG_2422 IMG_2417 IMG_2413
Après 5 heures très agréables, nous parvenons à Bagan et découvrons avec bonheur ses temples bouddhiques à perte de vue disséminés dans une vaste plaine…il y en aurait plus de 3000 de différentes formes, tailles et époque …
Nous trouvons une guest house et partons louer des Ibike pour nos trois prochaines journées consacrées à la visite de ces vestiges…

Le 10 novembre:

Bien que Bagan compte par mis les principales destinations des voyageurs en Birmanie, elle conserve une sérénité et un charme hors norme. Les nuances du ciel et les couleurs des temples qui évoluent selon le moment de la journée ne lassent jamais les spectateurs…
Dire que Bagan est plaisante c’est sans considèré notre soirée de la veille ou du haut du Paya Shwesandaw, nous assistions au coucher du soleil… L’endroit qui se voulait calme regroupait des centaines de personnes… L’embouteillage dans les escaliers lors de la descente du temple ne nous a pas laissé un souvenir mémorable de notre soirée…

 

IMG_2474 IMG_2508 IMG_2506 IMG_2489 IMG_2479

C’est ainsi que, pour nous rattraper, nous décidons d’un réveil très matinal le lendemain..nous quittons l’hotel à 5h15 du matin, motivés par le lever du soleil. Un escalier abrupt et aux hautes marches nous conduit sur la terrasse du plus haut temple surplombant la plaine encore dans la pénombre. Nous ne sommes pas les premiers, certains ont été plus matinaux. Nous observons le ciel modifier ses teintes au fur et à mesure que les minutes défilent. Bientôt les étoiles disparaissent et les temples se dessinent sur l’horizon. Aux premiers rayons de soleil, une douzaine de montgolfière prend son envol et habille le ciel orangé….Toute l’assistance perchée au sommet du temple semble savourer ce spectacle de toute beauté…La nature nous remercie de notre réveil matinal !

 

IMG_2551 IMG_2735 IMG_2710 IMG_2702 IMG_2693 IMG_2661 IMG_2627 IMG_2601 IMG_2585

Après notre petit déjeuner, nous partons à la recherche des temples éloignés semblant perdus, loin des itinéraires touristiques…nous escaladons les escaliers intérieurs…Seules des chauve souris viennent perturber notre solitude. Dans un passage un peu étroit, un énorme nid d’abeille nous force à retrousser chemin  … Les filles se prennent pour des exploratrices découvrant un site abandonné… Bonnie s’est prise d’affection pour Bouddha!!! Elle imite sa gestuelle, son regard…elle parle au statue… Dans un temple, il y avait un grand Bouddha au centre et deux plus petits de chaque côté , elle s’est retournée vers moi pour me dire de regarder Bouddha et ses deux petits frères ;-)
C’est tellement plaisant de découvrir ses lieux via leurs regards d’enfant!!! Elles adorent parcourir la plaine de Bagan en ibike, elles ont l’impression de faire de la moto sans casque… On ne les a jamais vu visiter un site historiques avec autant d’entrain, car plus on visitait plus on faisait de la « moto »!;-)

Le 13 novembre:

Notre interminable voyage en bus depuis Bagan est récompensé par notre arrivée au bord de le mer dans la baie du Bengal … 9h de bus pour atteindre Yangoon, 8h d’attente à la gare et de nouveau le bus pendant 15h pour parvenir à 5 heures du matin au Royal Beach Motel au sud de la plage de Ngapali!!

 

IMG_2810 IMG_2838

image IMG_2837 IMG_2826 IMG_2822 IMG_2813 IMG_2811

Nous ne pouvions pas choisir meilleur hôtel…situé au sud de la plage, le royal Beach Motel correspond en tous points aux établissements qui nous touchent… Le lieu a une âme, un vécu … C’est sûrement le plus ancien hôtel qui s’est installé le long de la plage… La bâtisse a des allures de demeure coloniale… Nous logeons dans une chambre située au rez de chaussée, nous ne bénéficions pas de la vue sur la mer mais contenue du temps que nous passons dans la chambre, le supplément à payer ne trouvait pas son utilité …
La salle à manger, totalement ouverte sur le nature, est située derrière une rangée de haut cocotier nous fournissant une ombre fort appréciable aux heures les plus chaudes… Le petit déjeuner est proposé sous forme d’un grand buffet généreusement approvisionné … On se régale … À quelques centaines de mètres plus au sud se situe un village de pêcheur à l’activité incessante… Le nuit les bateaux prennent le large pour attirer dans leurs filets encornets, barracuda et autres poissons grace aux lumières de leurs embarcations…au petit matin, la plage s’anime quand ils rentrent déverser leur pêche … Des paniers de bambou  ou de plastique chargés de poissons sont transportés à épaules d’hommes via un morceau de bois passé entre les anses.
Les femmes coiffées d’un chapeau artisanal rond et pointu déchargent de la paille sur la partie de la plage jamais immergée… Elles la dispersent, la recouvrent de fines bâches  bleus puis étalent des milliers de petits poissons qu’elles font sécher au soleil !!! Plus loin des séchoirs surélevés accueillent des filets de barracudas … On se demande à quoi peut bien servir tout ce poisson séchant sur des dizaines de mètres!!!
Abritées sous les cocotiers, les maisons des pêcheurs se fondent dans la nature. Au milieu du village, une montagne de noix de coco attire notre attention. Il n’y a pas que la pêche qui fait vivre les habitants du bord de mer, les noix de Coco sont ramassées et préparées avant d’être livrées à l’industrie qui les utilisent pour faire des produits de beauté! Le propriétaire de ce commerce sélectionne et prépare soigneusement quatre noix de coco qu’il nous offre  afin de nous désaltérer. Décidément, ce peuple déborde de générosité …

 

Le 14 novembre

Au nord de la plage de Ngapali, des  petites paillotes se sont installées et proposent des plats de poissons bon marché… On a testé mais suite à notre dîner à l’hôtel de hier soir, on a pu confirmer la réputation de l’excellente cuisine servit au Royal Beach Motel et nous préférons passer notre séjour à apprécier les différents mets qui y sont proposés… Et ce n’est pas les deux trois euros en plus sur l’addition qui vont nous faire changer d’avis… Pour compléter la liste des points positifs de notre hôtel, le personnel est très professionnel et très attentionné. Le soir les tables s’éclairent à la bougie, il n’y a pas de musique et le bruit des vagues berce nos soirée…

IMG_2908

Le 15 novembre

Les filles passent leurs journées les fesses dans l’eau!!! Leur peau se hale et leurs cheveux  blondissent de jour en jour, elles sont radieuses!!! Ce sont les deux seuls enfants occidentales de la plage. Elles s’amusent toutes les deux et ne semblent pas s’ennuyer. Elles trouvent des coquillages magnifiques, elles rigolent quand un banc de minis crevettes les entourent et leurs sautent dessus …cet après midi, aidées par Gaston, elles ont réalisé une énorme tortue de sable, hier c’était un requin !! Elles adorent jouer avec les crabes  et les bernard-l’ermite et elles sont émerveillées d’en trouver des égarés sur la terrasse de notre chambre. Elles s’activent toute la journée si bien qu’à peine le dîner terminé, elles s’endorment à table et rejoignent la chambre dans nos bras;-)

IMG_2867 IMG_2911 IMG_2870

Le 16 novembre

Nous avons passé un peu plus de 3 jours à savourer le bonheur d’être dans ce paradis méconnu ….courir et marcher le long de la plage quasi déserte, nager dans l’eau chaude de la mer d’Andaman, lire à l’ombre des cocotiers et manger à une excellente table !!!
Ressourcés et reposés, nous partons après le déjeuner pour plus de 20 heures de bus direction le sud est de la Birmanie!!!

IMG_2848 IMG_2838 IMG_2837

Alors que nous traversons la plaine longeant la mer en direction du sud, je suis une nouvelle fois touchée par la beauté des paysage birmans et par la grâce de ce peuple aux traditions préservées. La végétation est luxuriante, les champs cultivés semblent fertiles, l’eau est abondante…les habitations de bois et de bambous ressemblent à de grandes cabanes… Dépourvus de fenêtres, des trous dans les façades de bambou laissent passer la lumière… Les toits en feuillage sèché assurent l’étanchéité face à la pluie mais rien n’empêche l’air de circuler ni les bêtes d’entrée …j’essaye d´imaginer la vie de ce peuple dont le quotidien est rythmé par les travaux des champs… Les bœufs attelés au charrue labourent encore les champs, les paysans se déplacent à pied, en charrette ou entassés dans un pick up… Pas de machines agricoles, pas de véhicules personnel …une paire de tongue aux pieds et quelques outils à la main, ces travailleurs de la terre obtiennent leur pain quotidien à la sueur de leur front… Le dos courbé, le visage protégé sous une épaisse couche de thanaka les femmes plantent et cueillent tout à à la main sous les regards des passagers du bus… Je m’interroge souvent sur leurs pensées, leurs envies, leurs sentiments face aux touristes, face à un monde de technologie dont elles sont mise à l’écart ….comment vit on cette vision du nouveau monde quand son propre chemin est réduit à nourrir sa famille…Habillées de leur longuy, elles semblent dépourvues de regards envieux, elles ne laissent pas paraître la moindre monotonie, la moindre lassitude… Elles sont travailleuses volontaires, elles s’activent avec ardeurs, elles sont généreuses de leur sourire et ne se laissent pas perturber par le temps qui passent… À l’inverse des occidentaux, ce peuple ne cherche pas à accélérer perpétuellement le rythme, ils prennent le temps qu’il faut pour faire les choses et ne montrent pas de signes d’impatience lorsqu’ils sont freiné dans leur avancement.  

 

En fin de journée, le ciel se charge de couleurs et déverse ses différentes teintes selon l’avancement du crépuscule….les roses et violets du soleil couchant font place au jaune et orange annonçant la tombée de l’obscurité … Les palmiers se dessinent alors sur l’horizon, noirs comme des ombres ils semblent dominer le paysage du haut de leur tronc long et fin.
À la nuit tombée, je réalise que peu d’habitations disposent de l’électricité. Hormis les feux servant à cuisiner, on aperçoit dans le noir parfois une simple bougie qui de sa flamme dansante illumine les visages qui l’entourent et rarement un néon faisant office d’unique point lumineux de l’habitation. Je ne m’imagine pas vivre dans un confort si limiter!!! Ils ont si peu et semblent pourtant si heureux… On entend plus facilement rire des birmans que des parisiens!!! Nous, nous sommes prisonniers du temps, de notre apparence, de notre réussite. Nous sommes enfermés dans notre solitude trop fier de demander de l’aide au besoin et trop avare pour partager quand on a trop … Les Birmans ont peu mais l’essentiel: le bonheur de vivre.

A nos 15 heures de bus pour Yangoon se sont ajoutées 6 heures d’un autre bus pour la ville de Malawmyne située dans le sud. Ces voyages sont longs mais sont rythmés par des arrêts réguliers dans des sortes de stations services locales ou on peut se rassasier et se dégourdir les jambes. Parfois on ne trouve que quelques épis de maïs cuit à le vapeur à se mettre sous la dent mais à chaque voyage une plus longue pose est organisée dans une maison de thé attendant le passage du bus. Les tables sont déjà dressées, un menu unique est proposé permettant un service rapide pour un grand nombre de personne. Libre à nous de manger. Le menu est souvent composé de riz, de légumes et de poulet, le tarif est très raisonnable.
On trouve un hôtel bon marché au bord de l’estuaire de Malawmyne, ce n’est vraiment pas terrible mais on a l’avantage d’être bien placé.

IMG_2799

Le 19 novembre:

On traverse en barque jusqu’à l’île de l’ogre. Gast négocie avec un îlien afin qu’ils nous organisent une balade en moto pour visiter l’île et surtout son artisanat. Nous partons à trois par moto. Le chauffeur qui conduit, Maje au milieu et gaston  à l’arrière .. Idem pour Bonnie et moi … On emprunte une piste dont la terre ocre tranche avec le vert flamboyant des champs. On traverse des petits villages de maisons sur pilotis. La visite de l’île de l’ogre est appréciée pour la découverte de son artisanat. Les îliens vivent de leur savoir faire… Nous visitons un atelier ou sont confectionnées des cannes sculptées en bois. À notre arrivée, l’épouse du propriétaire est entrain de cuisiner des crêpes fines au sésame dans le jardin. Elles préparent une assiette débordante de crêpes qu’elle offre aux filles … Les crêpes sont excellentes… Enchantée de nous faire plaisir, elle remplit l’assiette dès que cette dernière se vide…si on ne mange pas, limite elle nous rouspète :-) C’est très gênés de cette générosité que nous repartons sur nos motos !!!
Nous poursuivons nos visites par  une fabrique de caoutchouc … On traverse une immense forêt d’hévéas. Ces arbres fournissent la matière première à la composition du caoutchouc. Une saignée est faite sur leur tronc, au dessous une moitié de coque de noix de Coco est installée afin de réceptionner la sève blanche qui s’écoule.

image-3 image-1
Mélangé à de l’acide, la sève devient liquide. Elle est coloré puis il trempe des moules en plastique sur lesquels le produit adhère. Après un temps de séchage, le moule est retiré afin d’obtenir une sorte de grande capote en caoutchouc. Celle ci est découpée à la machine pour former des centaines d’élastiques.
On visite encore plusieurs artisans et à 13 h nos chauffeurs nous redépose dans le petit village ou quelques embarcations permettent de rejoindre l’autre rive.
On part déjeuner au marcher et embarquons dans un taxi pour nous rendre au plus grand bouddha couché du monde:un Boudha de 270 mètres de long.

Le lendemain, nous partons en bateau pour hpa-an… La traversée en speed boat est loin de correspondre à nos attentes… Le bateau est une simple barque ou quelques chaises en plastiques ont été installées de façon instable… On exige des gilets de sauvetage pour les filles, à la vue de l’embarcation nous préférons nous assurer d’un minimum de sécurité !!! Le moteur, situé à l’arrière est très bruyant, le calme du fleuve est légèrement perturbé par notre présence!!!

Panhan est une petit ville qu’on a adoré !!! On serait bien resté quelques jours de plus… Les gens y sont particulièrement accueillants, un temple au bord de l’eau offre des couchés de soleil magnifique et de nombreuses grottes sont à visiter dans la campagne avoisinante … On s’offre un tour organisé nous permettant de découvrir les principaux sites: un champs ou sont parsemés plus de 1000 statues de Boudha, une grotte avec source chaude, des parois sculptées … On passe une très belle journée en compagnie de Florent et Claudie, deux français qu’on croisera peut être de nouveau en nouvelle Zélande ou ils partent travailler pendant quelques mois:-).

 

 

Le 21 novembre

 

IMG_2760 IMG_2770 IMG_2768 IMG_2764

C’est le retour à Yangoon. On fait quelques achats: des bracelets de jade, la pierre précieuse du pays, des sacs fabriqués par des minorités du nord et on dine dans une dernière maison de thé…

Le 22 on quitte la Birmanie avec un pincement au cœur..

 

IMG_2792

 

IMG_2542

IMG_2793

IMG_2449

IMG_2443